L’Etat se soucie depuis toujours du réchauffement climatique et de son impact. C’est pourquoi il a mis en place une stratégie visant à maîtriser l’énergie au niveau des bâtiments et logements, et réduire l’émission de gaz à effet de serre, cela via le Diagnostic de Performance Energétique. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quoi portent les modifications apportées cette année dans le cadre du nouveau du DPE ? On vous dit tout !

Diagnostic de Performance Energétique (DPE), kézako ?

Pour ceux qui ne le savent pas encore, le Diagnostic de Performance Energétique ou DPE est un document contenant les informations relatives à la performance énergétique d’un bâtiment donné. Ce document important révèle la consommation en énergie du bâtiment en question, ainsi que l’impact de ce dernier sur l’environnement (émissions de gaz à effet de serre), tout cela estimé par un professionnel certifié. Dans le cadre d’une vente immobilière ou d’une location, le DPE est présenté obligatoirement à l’acheteur/locataire, et figure ainsi parmi les principaux documents à fournir par le vendeur/bailleur dans le dossier de diagnostique technique.  

Qu’est-ce qui change avec le nouveau DPE ?

Le gouvernement a mis en place le premier DPE en 2006, avec comme objectif de limiter les impacts négatifs sur l’environnement, en limitant les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments et logements en France. Le but est surtout de repérer les logements qualifiés de « passoires thermiques » et d’inciter les propriétaires à faire des travaux pour améliorer la performance énergétique de leurs biens.

Toujours dans le cadre de sa politique énergétique, le gouvernement a décidé de refondre son DPE avec quelques changements majeurs à la clé. Entré en vigueur le 1er juillet dernier, le nouveau Diagnostic de Performance Energétique diffère entre autres de l’ancien par son opposabilité, la prise en compte de la localisation, sa lisibilité et sa meilleure compréhension, sans oublier sa méthode de calcul améliorée.

Les nouveautés concernant le calcul du DPE

Ainsi, le système de calcul du Diagnostic de Performance Energétique a changé depuis le 1er juillet 2021. Le but du gouvernement avec ce nouveau calcul du DPE est de rendre les résultats plus fiables et plus « réalistes » qu’auparavant. Parmi les modifications notables, on cite par exemple le facteur de conversion en énergie primaire de l’électricité, qui est désormais de 2,3 (2,58 auparavant). Ce nouveau DPE favorise ainsi les bâtiments dotés de chauffages électriques.

Par ailleurs, la méthode de calcul du DPE devient aussi « unifiée » pour tous les bâtiments/logements. Si le calcul se basait sur la date de construction du logement ainsi que d’autres facteurs, désormais, seules les caractéristiques physiques du logement sont prises en compte.

Comme toujours, le calcul du DPE est une tâche à confier à un professionnel certifié. Le professionnel en question s’appuie sur un logiciel règlementé, spécialement conçu pour ce calcul. Il notera le bâtiment en utilisant deux étiquettes : celle de l’énergie comprenant des lettres de A à G, et celle liée au « climat » pour les gaz à effet de serre.

Des anomalies corrigées sur le nouveau moteur de calcul

Depuis la sortie du nouveau DPE le 1er juillet dernier, le ministère du Logement avait constaté des anomalies concernant la méthode de calcul. C’est pourquoi le nouveau DPE a été suspendu le 24 septembre, le temps de corriger les anomalies au niveau des logiciels utilisés. Les diagnostiqueurs peuvent à nouveau réaliser leur travail sur les logements construits avant 1975 depuis le 1er novembre dernier, date de lancement du nouveau moteur de calcul « fraichement modifié ». Selon la ministre du logement Emmanuelle Wargon, il s’agit là de la seule méthode de calcul qui sera opposable.

Ce qui change au 1er janvier 2022

Pour plus de transparence, il sera désormais obligatoire de faire apparaître un indicateur mentionnant explicitement une évaluation de la facture énergétique théorique du logement, sous forme de fourchette. L’objectif de ce nouveau DPE est d’aider les propriétaires à comprendre les actions de rénovation énergétique à entreprendre. 
Cet indicateur doit apparaître sur les fiches de bien. 

Exemple de la mise à jour du DPE, obligatoire au 1er janvier 2022.